Print this post Print this post

La question féminine dans le Nationalisme Blanc

2,349 words

English original here

L’éternelle question est de retour : pourquoi y a-t-il si peu de femmes dans le mouvement nationaliste blanc ?

Avant de me risquer à une analyse de cette question, je dois dire quelques mots sur ce qu’est le Nationalisme Blanc. Le Nationalisme Blanc se préoccupe de l’intégrité biologique de la race blanche en faisant de la survie et de l’épanouissement de notre race la priorité politique numéro un. Les Nationalistes Blancs représentent les intérêts génétiques de tous les Blancs, hommes et femmes, adultes et enfants.

Mais préserver l’intégrité biologique de notre race requiert davantage que vaincre le multiculturalisme et le multiracialisme. Il requiert aussi la défaite du féminisme et de  l’émasculation (infantilisation masculine) et la restauration des rôles sexuels qui ne sont pas seulement traditionnels mais aussi biologiques : les hommes comme protecteurs et pourvoyeurs, les femmes comme éducatrices.

Ces rôles sexuels sont des normes, représentant des idéaux. En réalité, tous les hommes ou les femmes ne seront pas forcément capables de fonctionner en accord avec eux (c’est en cela qu’ils sont des idéaux !). Mais une société nationaliste blanche doit néanmoins maintenir ces idéaux en tant que normes, car même dans une société racialement homogène comme le Japon, le féminisme et l’infantilisation masculine sont des causes de misère personnelle et sociale et d’un taux de natalité en-dessous du seuil de remplacement, particulièrement parmi les gens éduqués et intelligents qui devraient se reproduire plus que les autres.

Beaucoup d’hommes qui souhaitent vraiment devenir des époux et des pères reculent devant le mariage parce que chaque homme en connaît un autre qui a été émotionnellement et financièrement éreinté par les préjugés féministes punitifs aujourd’hui codifiés dans les lois gouvernant le mariage, le divorce, et la garde des enfants. Les Nationalistes Blancs changeront cela.

Beaucoup de femmes qui souhaitent vraiment devenir des épouses et des mères se sentent néanmoins obligées de poursuivre d’abord une carrière à cause d’un manque d’hommes qui souhaitent assumer le rôle de protecteur et de pourvoyeur. Elles veulent un Prince Charmant, mais tous ceux qu’elles voient sont des Peter Pan. Les Nationalistes Blancs changeront cela aussi.

La restauration des normes sexuelles traditionnelles et biologiques affectera les hommes aussi bien que les femmes. En fait, elle sera plus dure pour les hommes que pour les femmes. Dans une société nationaliste blanche, les hommes ne seront plus autorisés à prolonger leur adolescence jusque dans leur trentaine et leur quarantaine. Ils seront attendus, encouragés, et rendus capables de prendre des responsabilités adultes dès qu’ils en seront capables. Ils deviendront maris et pères, pourvoyeurs et protecteurs pour leurs familles. Le Nationalisme Blanc exigera que les hommes « se comportent en hommes » de sorte que les femmes n’aient pas à le faire.

Le Nationalisme Blanc promet aux femmes une société dans laquelle elles seront libérées de la crainte des prédateurs noirs et bruns qui commettent l’écrasante majorité des viols. Personne n’empêchera les femmes qui souhaitent demeurer seules et sans enfants de poursuivre leurs carrières. Mais l’écrasante majorité des femmes qui souhaitent se marier et fonder une famille pourront trouver des maris qui pourront les appuyer dans des mariages monogames stables. Quels que soient leurs revenus, elles pourront vivre dans un voisinage blanc homogène et sain. Quels que soient leurs revenus, elles pourront envoyer leurs enfants dans des écoles blanches homogènes et saines. Dans une société nationaliste blanche, aucune mère n’aura plus à craindre que les moyens d’existence de ses enfants soient perdus à cause de la discrimination positive, de l’immigration non-blanche, ou de la délocalisation des emplois. Dans une société nationaliste blanche, aucune mère n’aura plus à craindre que ses enfants meurent sur les champs de bataille pour servir les intérêts d’autres races. Bref, le Nationalisme Blanc a beaucoup à offrir aux femmes.

Donc, encore une fois, pourquoi y a-t-il si peu de femmes dans le mouvement nationaliste blanc ?

Ma réponse est simple : la plupart des femmes voient la politique comme une entreprise largement masculine. Elles ont raison sur ce point. Ainsi les femmes attendent que les hommes bâtissent un mouvement nationaliste blanc qui fasse avancer d’une manière crédible les intérêts de notre race. Quand nous aurons accompli cela, les femmes viendront, et elles ont un important rôle à jouer dans le réseau social et pour de nombreuses tâches, ainsi que comme éducatrices.

Donc les hommes nationalistes blancs doivent d’abord et avant tout faire avancer notre cause : bâtir la communauté et éveiller les consciences, affiner notre message et développer de nouvelles manières de le diffuser, s’organiser pour poursuivre nos buts dans les domaines social et politique. Si nous prenons soin de ces choses, la question féminine se résoudra d’elle-même.

Quant aux quelques femmes qui ont déjà rallié notre cause : c’est à leur crédit. Elles sont dans l’avant-garde de leur sexe ainsi que dans l’avant-garde de notre race.

La dernière chose à faire pour le mouvement serait d’adoucir notre message ou faire des compromis sur la poursuite de nos buts ultimes simplement pour séduire les femmes.

Avant tout, nous devons ajouter : le manque de femmes dans notre mouvement est-il vraiment un problème ? Oui, bien sûr, nous avons besoin de tous les gens et de toutes les ressources que nous pouvons avoir. Mais l’existence de groupes quasi-totalement ou exclusivement masculins est-elle par sa nature même un problème ? Oui, par tous les moyens, faisons entrer des femmes dans le mouvement. Mais cela signifie-t-il que tous les groupes doivent être ouverts aux femmes ou avoir une « parité des sexes » ? Notre combat contre la diversité raciale est-il renforcé par la diversité sexuelle ? Sommes-nous féministes, alors ? Sommes-nous en train de construire un arc-en-ciel ? Sommes-nous des dingues ?

Le discours à part cela excellent de Michael Walker à la conférence d’American Renaissance en 2008 fut gâché par son affirmation qu’il aimerait voir la moitié des sièges occupés par des femmes. Cela serait bien sûr un excellent conseil si nous étions une association de danse. Mais il n’y a pas si longtemps, la politique était une affaire exclusivement masculine. L’armée et la police et les pompiers étaient aussi exclusivement masculins. Ces organisations étaient-elles moins capables de défendre les intérêts des femmes lorsqu’elles étaient exclusivement masculines ?

La vérité est que la diversité sexuelle dans un contexte organisationnel, tout comme la diversité raciale dans tous les contextes, est souvent une source de divisions, de conflits, et de faiblesse – particulièrement si l’organisation est impliquée dans quelque chose d’essentiellement masculin comme le combat et le sacrifice pour le bien commun. Ainsi la police et les pompiers entièrement masculins étaient probablement plus efficaces pour protéger les intérêts des femmes que les forces intégrées d’aujourd’hui.

Nous devons nous demander si cela pourrait ne pas être vrai aussi pour certaines organisations nationalistes blanches. Et quelques groupes nationalistes blancs pourraient-ils être plus efficaces s’ils étaient tous féminins ? Voir l’excellente recension d’Amanda Bradley sur Women of the Far Right, qui traite en grande partie d’organisations entièrement féminines.  Nous avons besoin de davantage de tels groupes.

Si la diversité sexuelle est une source de faiblesse pour tous les autres mouvements politiques, les Nationalistes Blancs – qui ne peuvent se permettre de négliger le plus petit atout – ne devraient-ils pas se presser d’expérimenter des organisations sexuellement homogènes ? Si nos ennemis s’handicapent eux-mêmes en se liant à des femmes dans des courses où les concurrents sont attachés deux par deux par une jambe, pourquoi devrions-nous nous presser d’adopter leurs handicaps au lieu de sprinter sans encombre vers la ligne d’arrivée ?

Je suis tout à fait pour le pluralisme. Les Nationalistes Blancs ont besoin de recruter la diversité complète des Blancs pour atteindre la diversité complète des Blancs. Nous avons besoin que des gens de tous les groupes différents et de tous les horizons adaptent et diffusent notre message. Nous avons besoin d’une gamme complète d’organisations et de stratégies différentes. Certaines de ces organisations pourraient être exclusivement masculines. D’autres pourraient être exclusivement féminines. D’autres encore seront mixtes. Mais il n’y a pas de raison a priori de penser que quelque chose ne va pas si un groupe nationaliste blanc ou le mouvement dans son ensemble n’a pas une proportion masculine/féminine 50/50.

La principale raison pour laquelle les hommes veulent davantage de femmes dans les réunions nationalistes blanches est qu’ils souhaitent trouver des partenaires idéologiquement compatibles. Mais à mesure que notre communauté s’accroîtra, nous pourrons séparer les réunions politiques des réunions purement sociales, et certaines de ces organisation politiques pourraient fonctionner mieux en étant sexuellement ségrégées (toute société normale tend organiquement à avoir au moins quelques organisations sexuellement ségrégées).

La communauté nationaliste blanche est souvent qualifiée de « misogyne ». Beaucoup de Nationalistes Blancs sont si effrayés de ce qualificatif qu’ils iront jusqu’à censurer, fuir et trahir d’autres Nationalistes Blancs qui sont accusés de misogynie. A quel point cela est lâche et méprisable devrait être évident.

La « haine » est l’accusation classique de l’ennemi. Même si vous proposez les exposés les plus sobres et les plus scientifiques des différences raciales, vous serez traités de raciste haineux. Opposez-vous au multiculturalisme et vous serez un raciste haineux. Proposez les mêmes sortes d’exposés des différences sexuelles et vous serez traité de sexiste haineux. Opposez-vous au féminisme et à l’émasculation et vous êtes un sexiste haineux.

L’ennemi contrôle les médias et le système des situations dans cette société. Bien sûr qu’ils utiliseront des noms d’oiseaux pour nous stigmatiser. Et ceci est seulement pour les débutants. Mais si quelqu’un est capable d’affronter la première accusation, il devrait être capable d’affronter la seconde. L’incapacité à le faire me frappe comme étant le signe d’une confusion intellectuelle et d’une faiblesse morale scandaleuses. Le pouvoir juif ne sera pas renversé par des hommes qui sont terrifiés par leurs propres femmes.

Cela dit, de même qu’il y a des Nationalistes Blancs qui sont des racistes haineux selon toute définition raisonnable du terme, il y a de véritables sexistes haineux. Ils ne se rencontrent pas partout, mais ils ont leurs bastions. Ils ne sont pas la majorité, mais ils sont une minorité assez importante et assez bruyante pour que le mouvement dans son ensemble ait été qualifié de misogyne (il y a aussi des femmes qui haïssent passionnément les hommes, mais comme les femmes en général, elles sont en très petit nombre).

Mais pourquoi cette haine mutuelle intense entre les sexes ? Une telle haine n’est pas naturelle et saine. Elle est le produit d’un ordre social malade.

Les Nationalistes Blancs affirment que la haine raciale est un résultat inévitable de la suppression des frontières raciales et de l’introduction de la compétition raciale dans les mêmes domaines. Diversité et intégration ne sont pas des remèdes contre la haine raciale, ils en sont la cause.

La haine entre les sexes est aussi un produit de la suppression des rôles sexuels naturels et traditionnels et de la compétition dans les mêmes domaines. Le féminisme a fait entrer les femmes dans des bastions autrefois mâles, créant un énorme ressentiment chez les hommes. Le féminisme et son corollaire, l’infantilisation des mâles, ont causé des conflits et des souffrances indicibles pour les deux sexes. Dans le système judiciaire, le féminisme a transformé la vie en enfer pour d’innombrables maris et pères divorcés. Le féminisme n’est pas un remède à la misogynie, il en est une cause. Cela signifie qu’une société nationaliste blanche sera le remède de la misogynie tout comme de la haine raciale.

Donc que devons-nous faire concernant les misogynes dans nos rangs ? Je pense que nous ne devons rien faire. Dans des circonstances appropriées, nous avons besoin que leurs voix soient entendues, en dépit d’un langage fréquemment cru et d’excès fréquents. Souvenez-vous aussi : une grande partie de ce qui est stigmatisé comme de la misogynie est simplement du « réalisme sexuel » salutaire, et le projet absolument nécessaire de restaurer les rôles sexuels traditionnels/biologiques.

Les hommes blancs sont les victimes d’une manœuvre en tenaille. Nous sommes des victimes en tant que Blancs et en tant qu’hommes. Comment notre mouvement peut-il revendiquer une crédibilité morale et un leadership quelconques si nous demandons que nos frères de race qui sont souvent dans une douleur extrême soient censurés, que les motifs soient le féminisme ou une chevalerie conservatrice déplacée ?

Je comprends que ce genre d’atmosphère met les avant-gardistes féminines mal à l’aise, mais je vous demanderai simplement, comme sacrifice personnel au bien supérieur, d’être tolérants et compréhensifs. Une communication honnête même sur les questions déplaisantes est l’une des choses qui place notre mouvement à part. Et cultiver de genre d’ouverture d’esprit est absolument nécessaire si nous voulons établir une vision intellectuellement saine d’une société blanche et un chemin stratégiquement et tactiquement sain pour la réaliser.

Une fausse explication du si faible nombre de femmes dans le mouvement est la présence d’hommes bizarres : des grincheux, des cinglés, des ringards, des gens qui ont été enfermés dans des institutions psychiatriques, etc. Cela expliquerait, bien sûr, l’absence relative de femmes normales. Mais il y a aussi beaucoup de femmes bizarres. Et la raison pour laquelle elles ne sont pas nationalistes blanches est qu’avant de monter à bord, elles attendent que leurs homologues masculins bizarres fassent quelques progrès. En cela, du moins, elles sont parfaitement normales.

Savitri Devi a dit un jour qu’elle ne pourrait jamais aimer un homme qui l’aimerait plus qu’il n’aimerait ses idéaux. Ce qui rend un homme digne de respect, c’est sa capacité à regarder au-dessus de lui-même et de ses intérêts personnels pour servir le bien commun. C’est ce qu’Evola appelait la masculinité ouranienne. Les meilleures femmes respectent cela. Elles ont raison de mépriser un homme qui fait des compromis sur ses principes dans le but de s’attirer leurs faveurs.

Le même principe s’applique à notre mouvement. Les femmes deviendront les supportrices  les plus fanatiques et les dévouées du Nationalisme Blanc dès que nous aurons démontré que nous sommes vraiment capables d’assurer l’existence de notre peuple et un avenir pour les enfants blancs. Si nous négligeons ce but, si nous modérons notre message, et si nous divisons notre camp avec des chasses aux sorcières et des accusations inutiles, tout cela pour séduire les ignorants et les imbéciles, les meilleures femmes nous tiendront en mépris bien mérité pour avoir écouté les sirènes appelant notre race à sa ruine.

 

If you enjoyed this piece, and wish to encourage more like it, give a tip through Paypal. You can earmark your tip directly to the author or translator, or you can put it in a general fund. (Be sure to specify which in the "Add special instructions to seller" box at Paypal.)
This entry was posted in North American New Right and tagged , , , , , , , , , , . Both comments and trackbacks are currently closed.
  • Video of the Day:

  • Kindle Subscription
  • Our Titles

    New Right vs. Old Right

    Lost Violent Souls

    Journey Late at Night: Poems and Translations

    The Non-Hindu Indians & Indian Unity

    Baader Meinhof ceramic pistol, Charles Kraaft 2013

    The Lightning and the Sun

    Jonathan Bowden as Dirty Harry

    The Lost Philosopher, Second Expanded Edition

    Trevor Lynch's A White Nationalist Guide to the Movies

    And Time Rolls On

    The Homo & the Negro

    Artists of the Right

    North American New Right, Vol. 1

    Forever and Ever

    Some Thoughts on Hitler

    Tikkun Olam and Other Poems

    Under the Nihil

    Summoning the Gods

    Hold Back This Day

    The Columbine Pilgrim

    Confessions of a Reluctant Hater

    Taking Our Own Side

    Toward the White Republic

    Distributed Titles

    Fascism viewed from the Right

    Notes on the Third Reich

    Morning Crafts

    New Culture, New Right

    An eagle with a shield soaring upwards

    A Life in the Political Wilderness

    The Fourth Political Theory

    The Passing of the Great Race

    The Passing of a Profit & Other Forgotten Stories

    Fighting for the Essence

    The Arctic Home in the Vedas

    The Prison Notes

    It Cannot Be Stormed

    Revolution from Above

    The Proclamation of London

    Beyond Human Rights

    The WASP Question

    Can Life Prevail?

    The Jewish Strategy

    The Metaphysics of War

    A Handbook of Traditional Living

    The French Revolution in San Domingo

    The Revolt Against Civilization

    Why We Fight

    The Problem of Democracy

    The Path of Cinnabar

    Archeofuturism

    Tyr

    Siege

    On Being a Pagan

    The Lost Philosopher

    The Dispossessed Majority

    Might is Right

    Impeachment of Man

    Gold in the Furnace

    Defiance