- Counter-Currents Publishing - http://www.counter-currents.com -

Le retour de l’eugénisme

Posted By Michael Polignano On November 29, 2012 @ 8:19 am In North American New Right | Comments Disabled

[1]

Helmuth Nyborg

1,224 words

A la fin du mois dernier, Helmuth Nyborg, professeur de psychologie à l’Université d’Aarhus au Danemark, provoqua une tempête dans les médias en appelant à des mesures étatiques pour encourager la production d’enfants parmi les gens intellectuellement doués et en la décourageant parmi ceux qui sont intellectuellement faibles. D’après un reportage, Nyborg a imploré les politiciens danois d’« abandonner le tabou politiquement correct » contre l’eugénisme afin d’« améliorer les générations à venir et éviter les dégénérés dans la population ».

Nyborg cita des différences de taux de natalité très importantes entre les femmes faiblement instruites et les femmes hautement instruites. Comme les femmes instruites tendent à passer plus de temps à étudier et à travailler avant d’avoir une famille, elles ont en moyenne moins d’enfants que les femmes ayant peu ou pas d’instruction formelle. Nyborg recommanda ensuite des mesures pour réduire la charge de travail des femmes instruites tout en offrant des incitations financières aux femmes non-instruites pour qu’elles n’aient pas d’enfants.

D’un point de vue scientifique, la recommandation de Nyborg est censée. La meilleure recherche scientifique montre une très forte corrélation entre l’intelligence (telle qu’elle est mesurée par les tests de QI) et le niveau d’instruction, ainsi qu’un grand nombre d’autres résultats positifs dans la vie. Elle montre aussi qu’approximativement 80% des variations en mesures de QI entre les individus blancs dans les pays industrialisés sont attribuables à des différences génétiques.

Nyborg attribue la mauvaise réputation actuelle de l’eugénisme à Adolf Hitler. Mais le fait qu’Hitler soutint l’eugénisme n’est pas un argument contre ce dernier. Hitler aimait Wagner et Bruckner, et il construisit aussi les Autobahnen et les coccinelles Volkswagen. Mais ce n’est pas un argument contre celles-ci non plus. Quant à l’eugénisme, nous devons l’évaluer selon ses propres mérites. Et si nous le jugeons bon, alors le fait qu’Hitler l’aimait est à son crédit, pas à son discrédit.

L’eugénisme est de bon sens pour une raison très simple : L’intelligence est la ressource humaine la plus précieuse. Tout le progrès – philosophique, artistique, scientifique, technologique, et politique – requiert une haute intelligence. Les inventions d’un Tesla ou d’un Edison n’auraient jamais pu être créées par des millions ou même des milliards d’individus moins doués, si intenses qu’aient été leur coopération ou leurs efforts. Pourtant Tesla et Edison ont apporté d’immenses bienfaits aux masses moins douées, créant des industries qui emploient des millions de gens et améliorant le niveau de vie du globe entier.

L’intelligence est la ressource humaine la plus précieuse, et les gènes sont le déterminant le plus important de l’intelligence. Jusqu’à ce que nous découvrions précisément quels sont les gènes qui influencent l’intelligence, la seule manière d’accroître le nombre de gens hautement intelligents est que les hommes hautement intelligents engendrent des enfants avec des femmes hautement intelligentes. Du fait des caprices de la génétique (spécifiquement, le principe génétique de régression vers la moyenne), tous les enfants produits ne possèderont pas une haute intelligence. L’histoire montre de nombreux exemples de premiers-nés stupides et de derniers-nés géniaux. Donc, les gens hautement intelligents devraient avoir des familles nombreuses pour maximiser leurs chances d’avoir des enfants exceptionnels. Encourager les mariages précoces entre des partenaires hautement intelligents faciliterait la création de familles nombreuses.

Mais les sociétés industrielles modernes encouragent précisément le modèle de reproduction opposé. La société encourage les gens hautement intelligents à prolonger leurs études, les poussant à retarder le mariage. Et pour beaucoup – spécialement les femmes – un mariage retardé est un mariage qui ne se fera pas. Quand de telles personnes terminent leurs études, elles ont souvent des dettes écrasantes et doivent travailler longtemps et à des heures irrégulières. La société promeut aussi les styles de vie égoïstes et matérialistes qui découragent le mariage et la reproduction.

De plus, les gens hautement intelligents sont rarement assez intelligents pour rejeter les sottises à la mode mais destructives. Le féminisme dénigre le mariage et la reproduction et sème la discorde entre les sexes. La crainte de la surpopulation encourage les gens intelligents, responsables, ayant le sens civique – exactement le type de gens qui devraient avoir des familles nombreuses – à avoir des petites familles ou pas de famille du tout (je reconnais qu’il y a trop de gens dans le monde, mais il est stupide de se focaliser sur la quantité humaine tout en ignorant la qualité humaine. Nous avons besoin d’un monde avec des gens moins nombreux mais de meilleure qualité).

Les gens intellectuellement moins doués ont cependant des motivations entièrement différentes. Ils quittent l’école plus tôt et tendent donc à se marier plus tôt. Ils ont généralement moins d’heures de travail et ont des goûts plus simples et plus naturels. Ils sont moins sensibles au féminisme et à d’autres idées destructives. Ils tendent donc à avoir des familles plus nombreuses que les gens hautement intelligents. Quant aux gens complètement stupides : ils ont souvent des vies de loisirs aux frais de la société. Certains Etats-providence les encouragent même à avoir des familles nombreuses et stupides.

La civilisation moderne approche d’une crise. Le progrès ne pourra pas être soutenu si les tendances dysgéniques actuelles continuent. Des hommes de l’Age de Pierre ne peuvent pas soutenir une civilisation de l’Age de l’Espace. Nous devons choisir. Si nous choisissons de poursuivre le progrès, nous devons choisir l’eugénisme. Si nous continuons sur la présente voie dysgénique, alors nous pouvons nous attendre à ce que les sociétés avancées blanches et asiatiques vacillent puis s’effondrent finalement dans la tyrannie, le chaos et la famine – un peu comme les sociétés africaines s’effondrèrent après le retrait des influences civilisatrices des puissances coloniales blanches.

Les sociétés blanches parent actuellement aux conséquences de leurs modèles de reproduction dysgéniques en important des cerveaux depuis l’Asie du Sud et de l’Est. Mais ce n’est pas une solution. En-dehors des effets racialement, culturellement et politiquement destructeurs de l’immigration non-blanche, cette politique n’est pas mondialement soutenable. Pendant que nous importons des cerveaux asiatiques, ils importent notre culture dysgénique. Dès que le régime dysgénique sera mondial, importer des cerveaux sera impossible, et l’effondrement sera inévitable.

Un programme eugéniste ne requiert aucune imposition tyrannique ni de participation obligatoire. Les seules choses requises sont les incitations appropriées. Pour les hommes hautement intelligents, nous pourrions supprimer la valeur d’une année d’emprunt étudiant pour chaque enfant qu’ils engendrent. Pour les femmes hautement intelligentes, nous pourrions offrir une année gratuite d’études supérieures pour chaque enfant qu’elles portent – mais pour encourager les mariages et la reproduction précoces, les études gratuites seraient disponibles seulement après qu’elles aient eu des enfants. Les incitations financières pourraient encourager les gens hautement intelligents à avoir des familles nombreuses et les moins doués à en avoir des plus petites. Quant aux gens complètement stupides : ils pourraient facilement être persuadés de subir une stérilisation. Une jolie voiture neuve pourrait les enlever pour toujours du pool génétique.

Le professeur Nyborg n’est probablement pas le dernier avocat de l’eugénisme, mais le premier de son retour. Si une seule nation adopte l’eugénisme, les autres seront obligées de suivre – simplement par peur d’être dépassées. Car si une nation adopte l’eugénisme alors que les autres continuent à suivre l’actuel chemin descendant, cette nation – même le minuscule Danemark – finira par diriger le monde.

9 octobre 2003

[La première nation à réintroduire l’eugénisme dans le futur pourrait bien êtrela Chine… qui ajoutera ainsi un nouvel avantage à ceux qu’elle possède déjà. – NDT]

 


Article printed from Counter-Currents Publishing: http://www.counter-currents.com

URL to article: http://www.counter-currents.com/2012/11/le-retour-de-leugenisme/

URLs in this post:

[1] Image: http://www.counter-currents.com/2012/11/le-retour-de-leugenisme/helmuth-nyborg-180/

Copyright © 2011 Counter-Currents Publishing. All rights reserved.