Print this post Print this post

Comment la Guerre de Libération de l’Europe pourrait commencer

Muslim immigrants burn Swedish flag.

Des immigrants musulmans brûlent le drapeau suédois

3,282 words

English original here

Introduction et études de cas

Le but de cet article est de tenter de définir les caractéristiques de la 4GW (guerre de quatrième génération) puisqu’elles s’appliquent à l’intersection du conflit ethnique et des Etats faillis, et ensuite d’extrapoler à partir de cela pour peindre une image hypothétique de ce à quoi un tel scénario pourrait ressembler en Europe. 

En tant qu’individus historiquement informés et conscients qui suivent de près les informations venant d’Europe, nous sommes tous bien conscients que le continent glisse peu à peu vers la déstabilisation complète et la guerre, en résultat de l’immigration de masse et des autres politiques destructives qui lui sont imposées par ses dirigeants.

Si chacun d’entre nous a très probablement lu quelques scénarios hypothétiques similaires traitant du futur immédiat de l’Europe, ils doivent probablement être lus comme des thrillers hollywoodiens, ou des pulp-fictions de la Troisième Guerre mondiale, puis comme des examens rationnels et spécialisés. Cet article tentera donc d’exposer l’hypothèse d’un tel scénario d’une manière beaucoup plus sobre et analytique.

Mais pour faire cela nous devons d’abord déterminer ce que sont les qualités les plus souvent trouvées dans de tels conflits, et dans ce but nous avons besoin des études de cas de phénomènes similaires dans l’histoire récente.

A cette fin, les conflits suivants sont intéressants : (1) la guerre civile libanaise des années 1980 et la déstabilisation associée qui affecta le Liban avant et après la guerre ; (2) les conflits des Balkans des années 1990, à la suite de l’éclatement de la Yougoslavie ; (3) la guerre soviéto-afghane des années 1980 et la guerre civile afghane qui suivit dans les années 1990 ; (4) les Première et Seconde guerres tchétchènes des années 1990, avec le conflit ethnique continué dans cette région qui avait ensuite suivi, et finalement (5) la guerre de la drogue induisit la déstabilisation  4GW au Mexique qui a affligé le pays dans les deux dernières décennies.

Ces conflits ont diverses similarités et différences avec l’Europe contemporaine. A l’exception du Mexique ils incluent tous un conflit ethnique, et c’est quelque chose qu’ils partagent avec la situation en Europe. Le Mexique, d’autre part, peut être considéré comme la  seule nation du « Premier Monde » ici, et c’est ce qui explique son inclusion dans la liste. L’Afghanistan est une nation qui n’a pas de vraie tradition de règne de la loi, ce qui le rend certainement différent de l’Europe, mais il représente aussi un conflit qui fut lourdement emmêlé avec la géopolitique mondiale, tout comme l’est la situation en Europe. Le conflit des Balkans est le plus proche de la situation en Europe géographiquement, culturellement, et en termes de belligérants (Européens blancs et musulmans), et est donc particulièrement précieux comme point de comparaison.

Les traits communs de tels conflits sont :

  1. Division ethnique – Le conflit dans les Balkans fut presque entièrement défini par le conflit ethnique, puisque les Serbes, les Bosniaques, les Croates, et d’autres groupes se faisaient tous la guerre. De même en Afghanistan, l’effondrement de l’Etat vit chaque classe ethnique (Tadjiks, Hazaras, Pachtounes) éclater en groupes séparés avec des structures de pouvoir et des commandements séparés.
  2. Attaques à motivation ethnique ou religieuse contre les civils – Ce fut un symptôme majeur de la division ethnique dans ces conflits. Les exemples vont des viols de masse à motivation ethnique dans les Balkans et la Tchétchénie aux tueries de civils à grande échelle dans plusieurs de ces conflits. Un exemple de cela fut le massacre de la Quarantaine durant la guerre civile libanaise, où les forces maronites au Liban tuèrent entre 1000 et 1500 civils musulmans, suivi deux jours plus tard par une attaque de revanche similaire par les Palestiniens contre les civils maronites à Damour.
  3. Effondrement de la police et du contrôle gouvernemental – effondrement général dans presque tous ces conflits.
  4. La présence ou le développement de milices représentant diverses entités non-gouvernementales – des exemples étant le Hezbollah et les Phalangistes au Liban, ainsi que de nombreuses milices dans les Balkans.
  5. Répression par le gouvernement de la libre expression et des parties politiques – généralisée dans presque tous les conflits mentionnés.
  6. L’effondrement rapide des « armées cosmétiques » dépourvues d’histoire de combat dans le monde réel ou d’application – Un exemple majeur étant à nouveau la guerre civile libanaise.
  7. Un soutien indirect des forces de 4GW par d’autres gouvernements – Le soutien israélien et iranien aux maronites et aux musulmans chiites, respectivement, au Liban.  Ainsi que le soutien des moudjahidines afghans par les USA, Israël, et Arabie Saoudite, durant la guerre soviéto-afghane.
  8. L’usage d’activités criminelles pour financer les forces de 4GW – Le Mexique est un exemple majeur, ainsi que la culture du pavot par les forces islamistes et les Talibans en Afghanistan, et kidnappings à motivation économique dans plusieurs de ces conflits.
  9. Obstacles faits à la liberté de mouvement – le Liban et les Balkans sont des exemples majeurs.
  10. Flux de refugiés – le Liban et l’Afghanistan sont des exemples majeurs.

Extrapolation à l’Europe moderne

swedes-1_3413707b

Notre hypothétique étude de cas sur la manière dont les événements pourraient se dérouler similairement en Europe sera centrée politiquement sur la Suède, et géographiquement sur la région autour de la frontière suédoise-danoise, là où la Baltique rencontre la Mer du Nord.

Cette région doit être considérée comme la plus appropriée pour un tel exercice parce qu’elle semble être la région d’Europe occidentale approchant le plus du statut d’« Etat failli », qui est historiquement le lieu où la guerre de quatrième génération et le conflit ethnique ont le plus de chances de se produire.

Nous basons cette affirmation concernant la Suède sur la définition officielle de l’« Etat failli » par le Fonds pour la Paix, définition qui est basée sur quatre caractéristiques. Ces caractéristiques et leur relation avec la Suède sont les suivantes :

  1. « Perte de contrôle de son territoire, ou du monopole de l’usage légitime de la force physique » —

Cela est démontré par l’incapacité du gouvernement suédois à policer les régions avec une majorité d’immigrants hostiles, comme cela est détaillé par le capitaine de la police suédoise Lars Alvarsjö, qui a récemment déclaré à Dagbladet que le système légal suédois « est au bord de l’effondrement » [1]. Il dit aussi : « L’anarchie s’ensuit [et] les gangs criminels ont gagné et déterminent les règles du jeu ». Alvarsjö poursuivit en documentant le fait que la police est régulièrement attaquée avec des cocktails Molotov, des grenades à main, et des armes à feu.

  1. « Erosion de l’autorité légitime pour prendre des décisions collectives » —

Nous n’en sommes pas encore là, mais les restrictions croissantes à la libre expression et les  déclarations du gouvernement suggérant une volonté d’interdire ou de restreindre le parti anti-immigration des Démocrates Suédois indiquent que nous n’en sommes pas loin. De plus il y a les dissimulations généralisées par la police des viols commis par les immigrants, qui ont valu au gouvernement et aux médias un niveau de méfiance en croissance rapide parmi la population native. Il y a aussi le rejet complet de l’autorité du gouvernement par tout un groupe ethnique minoritaire, dont le nombre s’accroît spectaculairement d’année en année.

  1. « Incapacité à fournir des services publics » —

Cela s’ensuit de la caractéristique numéro un. Quand les EMT [Emergency Medical Teams ; = SAMU] refusent d’entrer dans certaines zones du pays, et entrent dans d’autres zones seulement avec des gilets pare-balles et une protection policière, cela doit certainement être nommé une « Incapacité à fournir des services publics ». Il y a aussi un manque croissant de logements précipité par un nombre massif de « réfugiés » et de migrants.

  1. « Incapacité à interagir avec d’autres Etats comme plein membre de la communauté internationale» —

C’est une caractéristique délicate, car la Suède a été si longtemps l’une des nations d’élite de la dénommée « communauté internationale ». Cependant, en regardant de plus près et objectivement leur haut niveau semble illégitime. La Suède est maintenant le pays possédant le plus haut taux de viol par habitant parmi toutes les nations sur terre, après le Lesotho, en Afrique du Sud [2]. Cela peut aussi être assez bien caractérisé comme étant une campagne massive de viol de masse à motivation ethnique. Si les événements se produisant en Suède et si les statistiques les reflétant étaient tirés d’un quelconque pays du Tiers-Monde, il est évident que la communauté internationale critiquerait sévèrement sa performance pour les droits de l’homme, et il serait très probablement traité comme un paria à un certain degré sur la scène mondiale.

sweden-flag

Scénario hypothétique impliquant l’explosion de la violence en Europe

Date : Eté 20xx (cela pourrait être 2016, 2019, 2024, etc. . . .)

  • Les frictions accrues entre l’Etat suédois et les immigrants ont enflammé les tensions dans tout le pays. Malmö commence à voir une violence croissante des immigrants contre les natifs d’un niveau précédemment inconnu. De plus, la violence est devenue un phénomène cultural ou une « Intifada » volontaire similaire aux « Jours de colère » en Palestine. Les femmes suédoises sont violées ouvertement dans les rues. Les hommes suédois sont attaqués régulièrement. Les forces de police de Malmö sont au bord de l’effondrement. Leurs opérations sont de plus en plus militarisées puisque toute forme de police normale est impossible. Les communautés d’immigrants ont complètement échappé au contrôle du gouvernement, à part des incursions tactiques des forces gouvernementales nécessitant de grands nombres de troupes de police et anti-émeute avec des véhicules militaires.
  • La fuite des Blancs hors de Malmö et des zones environnantes a laissé la ville dépourvue du personnel nécessaire à son fonctionnement. Il y a un manque massif d’enseignants, de personnel médical, de pompiers, et d’EMT. Les services gouvernementaux existent de plus en plus sur le papier seulement. Les policiers doivent être amenés en bus depuis les zones environnantes. Le système de justice est en train de s’effondrer et le système judiciaire s’est pleinement effondré. Les premiers signes de crimes 4GW commencent à apparaître, comme les kidnappings et les péages pour traverser certaines zones.
  • La violence d’autodéfense des Suédois natifs commence alors que le chaos augmente. Il y a de multiples cas d’hommes musulmans abattus par arme à feu. Certains impliquent l’autodéfense, d’autres ont des motifs pas clairs et semblent être politiquement ou  « racialement » motivés. Des restaurants moyen-orientaux sont brûlés de fond en comble.
  • Le gouvernement suédois de plus en plus isolé, massivement menacé par la  déstabilisation de la société, commence à réprimer violemment la libre expression.  Les « discours de haine » politiques sur l’internet sont poursuivis vigoureusement. Les groupes anti-immigrants de droite sont attaqués et interdits.
  • Avec Malmö en état d’insurrection et de chaos, et des appels à la violence lancés par des musulmans dans toute l’Europe, le Danemark ferme complètement le Pont d’Øresund et militarise complètement sa frontière avec la Suède. Il s’attaque en outre aux libertés civiles des musulmans au Danemark, craignant que la crise ne se répande.
  • Le gouvernement suédois interdit les Démocrates Suédois, qui, en dépit d’un soutien général parmi les Suédois ethniques, n’ont pas encore pris le pouvoir à cause du nombre toujours croissant d’immigrants de naissance étrangère à qui on a accordé hâtivement la citoyenneté et le droit de vote. Les partisans des Démocrates Suédois marchent dans les rues et il y a des actes de violence et de vandalisme contre  des représentations du gouvernement et contre la communauté immigrante.
  • La violence ethnique s’accroît fortement à Stockholm et à Gothenburg. Il y a des émeutes dans les zones à forte présence d’immigrants. Il y a des incendies de voitures nocturnes massifs, ainsi qu’un grand nombre d’homicides. Le gouvernement tente d’imposer la Loi Martiale alors que les deux villes deviennent de plus en plus « balkanisées ».
  • En plus de l’avant-garde de petits groupes d’autodéfense suédois natifs qui sont apparus, des milices d’autodéfense plus grandes et un peu plus modérées commencent  à se développer et à s’armer, en dépit des tentatives gouvernementales pour les réprimer violemment. Ces milices sont composées d’hommes ayant une expérience sérieuse dans l’imposition de la loi, dans l’armée, la chasse, etc., et représentent une  « normalisation » des milices d’autodéfense.
  • La légitimité du gouvernement disparaît alors que la coalition gouvernementale commence à s’effondrer. Les événements de Suède commencent à apparaître en première page des journaux chaque jour dans toute l’Europe.
  • Alors que la violence entre les milices suédoises et les gangs d’immigrants augmente rapidement, les premiers filets de financement externe commencent à apparaître en faveur des groupes ou milices préservationnistes (très probablement venant du Danemark, de Pologne, de Russie, de Finlande, ou d’une combinaison de ceux-ci). De même le financement s’accroît en faveur des groupes islamistes/immigrants de plus en plus organisés. L’Arabie Saoudite et d’autres nations du Golfe responsables.
  • En dépit du financement probablement danois en faveur des éléments préservationnistes  en Suède, le Danemark continue aussi à tenter de soutenir le gouvernement suédois, effrayé d’une effusion de sang massive si le gouvernement tombe et si l’anarchie s’accroît.
  • Alors que Malmö devient contrôlé à 100% par les musulmans du fait de la fuite massive des Blancs et de l’incapacité du système de sécurité à maintenir l’ordre, et alors que la violence s’accroît dans tout le pays, le gouvernement national tombe.
  • Des tueries ont lieu quotidiennement ; les milices préservationnistes patrouillent dans les rues ; des gangs musulmans font des incursions dans les zones natives et commettent des tueries ; des attentats-suicide commencent à se produire.
  • La force de police suédoise complètement dépassée et l’armée suédoise « cosmétique » s’effondrent.
  • Les milices préservationnistes commencent à s’emparer des dépôts de l’armée suédoise et à s’armer.
  • Les gangs d’immigrants et d’islamistes commencent à faire la même chose à Malmö et dans d’autres zones à forte présence musulmane.
  • L’Union Européenne, paralysée par l’impuissance politique et les querelles intestines et ayant fort à faire avec ses propres problèmes, est largement impuissante.
  • Les combats de 4GW à grande échelle se développent entre les milices préservationnistes et les gangs/organisations musulmans. Les combats les plus féroces ont lieu dans les villes de taille moyenne de la moitié sud du pays, parce que ces zones ne sont pas homogènes comme dans les banlieues ghettoïsées. Des milliers de gens périssent alors que chaque camp combat pour maintenir le contrôle sur ses zones et le voisinage. Comme en Afghanistan et au Liban, la situation est mouvante et certaines zones changent plusieurs fois de propriétaires alors que les combats s’intensifient.
  • Des atrocités de grande ampleur sont commises par les deux camps, comme toujours dans presque tous les conflits. Des centaines de musulmans sont massacrés en groupe par les Suédois et enterrés dans des fosses, exactement comme dans les Balkans. Des hommes, femmes et enfants suédois sont tués et souvent décapités. D’autres Suédois sont retrouvés démembrés et torturés à mort. Des jeunes filles suédoises sont enlevées et gardées comme esclaves sexuelles par des commandants locaux, tout comme le furent les filles russes en Tchétchénie dans les années 1990. Les premiers vrais armements militaires commencent à être utilisés, incluant des mortiers, des lance-missiles, etc.
  • Des réfugiés suédois natifs tentent de fuir le pays en grand nombre ; les gouvernements norvégien et finlandais les autorisent à entrer ; les réfugiés musulmans sont interdits d’entrée, et un grand nombre de musulmans survit difficilement dans des banlieues maintenant déchirées par la guerre, souvent sans chauffage ni services publics.
  • Finalement des troupes des pays européens voisins se joignent au combat aux cotés des milices préservationnistes. Le gouvernement suédois d’origine a cessé d’exister. De nombreux politiciens de gauche ont été exécutés comme traîtres. Des combats acharnés continuent. Dans l’extrême sud les musulmans sont repoussés dans Malmö et contenus. Des combats continuent dans d’autres régions du pays.

Légende de l’image : Suédois, nous n’aimons pas notre pays… donc nous venons dans le vôtre !

Conclusion

Il est difficile d’extrapoler au-delà de ce point parce que les événements commenceraient à être de plus en plus affectés par d’autres forces géopolitiques, tout comme ils le furent dans les Balkans à la fin des années 1990. Selon ce qui se passe dans le reste de l’Europe, quel genre d’Administration est au pouvoir aux USA, et une foule d’autres facteurs, la situation pourrait se développer d’une multitude de manières.

Une compréhension de la guerre de quatrième génération suggère que le conflit ne se transformerait pas en une guerre plus grande entre Etats-nations. Selon cet argument l’ère des guerres de deuxième génération et de troisième génération entre Etats-nations est passée, et les pays de la planète se concentreront et s’uniront de plus en plus contre les éléments de 4GW à l’intérieur de leurs sociétés respectives, plutôt que dans des conflits entre eux, comme ce fut le cas au XXe siècle. Pour extrapoler à partir de cela, il est hautement improbable que la guerre civile en Europe pourrait conduire des Etats-nations (la Russie par exemple) à commencer à combattre d’autres Etats-nations (en dépit de ce que nos médias majoritaires occidentaux peuvent suggérer concernant Poutine et la menace existentielle qu’il est supposé représenter).

Il est probable qu’avec le grand nombre de musulmans maintenant présents en Scandinavie, et en Europe dans son ensemble, l’arrivée de la guerre servirait de catalyseur pour un mouvement massif de réfugiés (considérez la triste ironie) ainsi que pour un durcissement des zones ethniques et de la balkanisation ethnique. Une ville telle que Malmö qui a ou finira par avoir une population musulmane à presque 100%, pourrait, dans le cas d’une guerre, finir très probablement comme Gaza – une cité-état ethnique sécurisée encerclée par des adversaires armés, existant dans un état de rébellion et d’hostilité presque perpétuelle. Nous verrions, comme cela a été prédit, la « libanisation » de l’Europe, remplie d’Etats faillis et de satellites ethniques.

Une caractéristique additionnelle des Etats faillis non-notée ci-dessus, est le fait qu’ils servent souvent d’« incubateurs » de culture et de révolution. Cela fut le plus remarquablement vrai dans le cas de l’Afghanistan dans les années 1980, et la culture de l’islamisme djihadiste qui se développa à partir de celui-ci. Comme nous nous en souvenons, jusqu’aux années 1980, le « djihadisme » était pour la plus grande part une simple philosophie mal définie. Alors qu’aujourd’hui nous le voyons comme un phénomène mondial coordonné, représenté par de grands groupes organisés comme ISIS [= Etat Islamique] et Al-Qaïda, il était, il y a encore plusieurs décennies, principalement un phénomène philosophique, exposé par des auteurs comme Sayyid Qutb, débattu par un infime groupe de croyants aux extrémités éloignées du monde musulman.

C’est dans le chaudron de l’Afghanistan, un Etat failli où de tels concepts pouvaient être expérimentés et mis en œuvre, que cette constellation d’idées prit pour la première fois une forme concrète. Des individus comme Abdullah Azzam, Khalid Sheikh Mohammed, et Oussama ben Laden se rendirent tous en Afghanistan indépendamment pour aider le combat contre les Russes. Mais une fois arrivés, ils se rencontrèrent, établirent des liens, et firent passer le djihadisme islamique de l’abstraction à une forme solide, formant ainsi ce qui deviendrait finalement le mouvement révolutionnaire le plus réussi des cent dernières années.

Si des groupes comme Al-Qaïda et ISIS et leurs frères en Europe sont nos principaux ennemis existentiels, il est cependant important de prendre note de ce phénomène. Car la chute de la Suède au rang d’Etat failli signifie qu’elle pourrait servir au même usage probable pour notre propre vision-du-monde. A mesure que le conflit se développera, il attirera probablement des individus passionnés venant de tout le monde occidental, partageant tous la volonté de sauver la Suède, de sauver l’Europe, et de préserver notre culture, notre héritage, et nos territoires. Si le climat actuel en Europe est totalement opposé à ces buts, ainsi qu’aux préceptes tribaux et traditionalistes qui leurs sont associés, un futur Etat failli suédois pourrait justement offrir le point de départ idéal où ces idées pourraient prendre racine et se développer, et assurer le futur pour lequel les gens de notre peuple devront probablement bientôt combattre.

Notes

1. “Rättssystemet hotas av kollaps”. Svd.se. Dagbladet. 12 Jan. 2016. Web. 08 Mar. 2016. http://www.svd.se/polis-rattssystemet-hotas-av-kollaps

2. Iaccino, Ludovica. “Top Five Countries With Highest Rates Of Rape”. Ibtimes.co.uk. International Business Times, 29 Jan. 2014. Web. 08 Mar. 2016. http://www.ibtimes.co.uk/top-5-countries-highest-rates-rape-1434355

Sur l’auteur

Julian Langness est l’auteur de FIstfights with Muslims in Europe: One Man’s Journey Through Modernity et est le rédacteur de europeancivilwar.com.

 

Related

This entry was posted in North American New Right and tagged , , , , , , , , , , . Both comments and trackbacks are currently closed.
    Kindle Subscription
  • Our Titles

    You Asked For It

    More Artists of the Right

    Extremists: Studies in Metapolitics

    Rising

    The Importance of James Bond

    In Defense of Prejudice

    Confessions of a Reluctant Hater (2nd ed.)

    The Hypocrisies of Heaven

    Waking Up from the American Dream

    Green Nazis in Space!

    Truth, Justice, and a Nice White Country

    Heidegger in Chicago

    The End of an Era

    Sexual Utopia in Power

    What is a Rune? & Other Essays

    Son of Trevor Lynch's White Nationalist Guide to the Movies

    The Lightning & the Sun

    The Eldritch Evola

    Western Civilization Bites Back

    New Right vs. Old Right

    Lost Violent Souls

    Journey Late at Night: Poems and Translations

    The Non-Hindu Indians & Indian Unity

    Baader Meinhof ceramic pistol, Charles Kraaft 2013

    Jonathan Bowden as Dirty Harry

    The Lost Philosopher, Second Expanded Edition

    Trevor Lynch's A White Nationalist Guide to the Movies

    And Time Rolls On

    The Homo & the Negro

    Artists of the Right

    North American New Right, Vol. 1

    Forever and Ever

    Some Thoughts on Hitler

    Tikkun Olam and Other Poems

    Under the Nihil

    Summoning the Gods

    Hold Back This Day

    The Columbine Pilgrim

    Confessions of a Reluctant Hater

    Taking Our Own Side

    Toward the White Republic

    Distributed Titles

    Tyr, Vol. 4

    Reuben

    The Node

    A Sky Without Eagles

    The Way of Men

    The New Austerities

    Morning Crafts

    The Passing of a Profit & Other Forgotten Stories

    Asatru: A Native European Spirituality

    The Prison Notes

    Standardbearers

    Tyr

    The Lost Philosopher

    Impeachment of Man

    Gold in the Furnace

    Defiance